Email : info@jeunesse.gov.gn
AccueilACTUALITESSENACIP: LA JEUNESSE DE LAMBANYI MARCHE CONTRE LA VIOLENCE ET PRÔNE LA PAIX

SENACIP: LA JEUNESSE DE LAMBANYI MARCHE CONTRE LA VIOLENCE ET PRÔNE LA PAIX

IMG_0031

Dans le cadre des activités de la 2ème édition de la Semaine nationale de la citoyenneté et de la paix, le ministre de la jeunesse était en compagnie des jeunes de Lambanyi ce matin à l’occasion d’une caravane de la paix et d’une conférence sur la non-violence.

Du Rond-point de Lambanyi jusqu’à l’université Mahatma Gandhi, la caravane a mobilisé une centaine de jeunes et étudiants avec des slogans au nom de la paix, de l’amour de la patrie et de la culture de la non-violence.

Arrivé à l’université, jeunes et étudiants étaient réunis dans la salle de conférence pour partager avec Monsieur le ministre de la jeunesse et Dansa KOUROUMA, du Conseil national des organisations de la société civile autour du thème « LA NON VIOLENCE ».

Prenant la parole après le discours de bienvenu du comité d’organisation, le ministre a introduit ses propos par demander à l’ensemble des participants de chanter pour la patrie, la Liberté.

« Dans un pays ou 75% de la population, vous conviendrez avec moi que sa construction ne peut se faire sans votre participation. La Guinée est notre pays, un pays qui ne peut se développer sans que nous ne cultivions la paix. » Souligne le ministre après l’hymne nationale.

Plus loin, les acquis du chef de l’Etat ont été abordés par Monsieur NAITE. Ces acquis dont entre autres la question énergétique a été largement débattu. «  Ce vrai que tout est priorité dans le pays, mais il faut s’avoir que l’un des acquis de la gouvernance actuelle et dont vous devez être fier est l’indépendance énergétique. Nous sommes à une phase ou l’électricité est indispensable pour toute nation. Notre rôle en tant que consommateur est de préserver ces acquis » dira-t ’il.

Par la suite, il est revenu sur les programmes et projets du ministère de la jeunesse en insistant sur le fait que ces programmes sont pour les jeunes, il faut donc un minimum de patience pour leur réalisation. Le cas du programme National d’Insertion Socio-économique des jeunes par exemple.

Pour finir, il a demandé aux jeunes d’éviter l’impulsivité, de privilégier la bonne formation et de venir vers l’information.