Email : info@jeunesse.gov.gn
AccueilRenforcement des capacités des structures de jeunesse et celles contribuant à l’insertion des Jeunes.

RENFORCEMENT DE CAPACITES DES STRUCTURES DE JEUNESSE

 

TITRE DU PROJET : Renforcement des capacités des structures de jeunesse et celles contribuant à l’insertion des Jeunes.

Durée : 16 mois

Début : mars  2016     

Fin : Juin  2017

 

DESCRIPTION DU PROJET :

Ce projet vise à contribuer au renforcement des capacités de l’ensemble des services et structures intervenant directement et indirectement dans l’accès à l’emploi, l’éducation citoyenne et à la participation des jeunes à la vie publique.

Le projet consiste à relire les cadres organiques des services déconcentrés et les doter de personnel suffisant ; à former les cadres et agents des services centraux et déconcentrés ainsi que les leaders des structures associatives dans le montage et la gestion de projet, en management et leadership, dans les TIC, en rédaction administrative et reporting; à doter les services centraux et déconcentrés  de moyens logistiques, de matériels et fournitures de bureau leur permettant d’accomplir leur mission ; leur offrir les capacités de collecter et d’analyser des données sur les programmes, projets et activités des jeunes sur leurs territoires dans la période post Ebola.

 

CONTEXTE ET JUSTIFICATION DU PROJET :

Le sujet transversal de l’emploi jeune fait intervenir un nombre de directions important au sein de différents ministères. La réussite d’un programme d’insertion des jeunes passe par une bonne communication et coordination entre ces services ainsi que par le renforcement des directions impliquées.

Le cadre institutionnel du Ministère de la Jeunesse est structuré en services centraux et déconcentrés. Au niveau national, chacun des services centraux est chargé de veiller à la mise en œuvre de la politique du département dans son domaine de compétences. On dénombre une Inspection Générale, trois (3) Directions Nationales ; deux Etablissements Publiques Administratifs, deux (2) Directions Générales et neuf (9) services d’appui.

Au niveau déconcentré, les huit (8) inspections régionales, les trente-huit (38) Directions préfectorales et communales et trois cent cinq (305) directions Sous-préfectorales mettent en œuvre les politiques dans leurs circonscriptions administratives respectives. Au niveau déconcentré (de la région à la sous-préfecture), les départements de la Jeunesse, de la culture et des sports sont regroupés, un renforcement des capacités prend en compte les représentants de ces départements.

A côté de ces services publics, il existe des associations, collectifs d’associations, ONG et groupement de jeunesse intervenant dans l’animation, l’organisation et la gestion des questions de participation responsable, de prise de décision et d’insertion des jeunes.

Des cadres de formations de base diverses meublent ces structures (on dénombre des mathématiciens, des agronomes, des agents commerciaux, des transitaires, des ingénieurs…). Certains d’entre eux ont toutefois reçu des formations à travers des séminaires et ateliers organisés à la faveur de certains projets, comme le Projet d’Appui aux Activités Socioéducatives et Sportives (PAASES). Mais force est de reconnaitre que l’écrasante majorité de ces cadres n’a jamais bénéficié de formation complémentaire adaptée à leurs fonctions et missions actuelles.

Pour corriger cette situation, le Ministère de la Jeunesse a initié dans le cadre de ce programme de relance post Ebola un projet de renforcement des Capacités des structures de jeunesse et celles contribuant à l’insertion des Jeunes. à travers la qualification des  ressources humaines et l’équipement des services en moyens matériels et logistiques.

 

OBJECTIF GENERAL :

Renforcer les capacités du personnel et des structures chargés de la mise en œuvre de la politique du gouvernement et du suivi évaluation des projets dans le cadre de ce programme de relèvement post Ebola pour l’insertion des jeunes.

 

OBJECTIFS SPECIFIQUES :

  • Réviser les cadres organiques des services déconcentrés pour les adapter aux nouvelles missions et les meubler ;
  • Former 830 cadres et agents des services centraux et déconcentrés en montage et gestion de projet, en planification, au TIC, à la gestion des guichets uniques dans les maisons des jeunes, la gestion administrative et le processus de contrôle, suivi et évaluation. Ces formations doivent s’inscrire dans le cadre de la facilitation de l’accès à l’emploi et de la promotion des valeurs citoyennes.
  • Améliorer le fonctionnement systémique du ministère de la Jeunesse
  • Mettre en place des ressources pour la formation continue des cadres
  • Former  630 jeunes leaders en montage et gestion de projet en planification et gestion des activités post EBOLA.
  • Doter les services centraux et déconcentrés d’équipements bureautiques, et de moyens logistiques nécessaires à l’exécution des activités sur le terrain;
  • Mettre en place le Conseil National de Concertation sur l’Emploi des Jeunes en tant qu’organe consultatif du MJ ;
  • Mettre en place un dispositif de suivi, de contrôle et d’évaluation, de capitalisation et la diffusion des résultats des différents projets et programmes du MJEJ en collaboration avec les partenaires.

 

RESULTATS ATTENDUS :

  • Les cadres organiques des services déconcentrés sont revus, actualisés et meublés ;
  • Une masse critique de 691 cadres et agents des services de jeunesse (centraux et déconcentrés) et 705 jeunes leaders sont capables de mettre en œuvre, de suivre et d’évaluer les activités du programme.
  • Les structures centrales et déconcentrées disposent d’outils de fonctionnement (procédures, logiciels…) adaptés à la mise en œuvre de leurs activités
  • Les services centraux et déconcentrés (régionaux, préfectoraux, et sous-préfectoraux) disposent de matériel suffisant et des moyens logistiques qui leurs permettent d’assurer la coordination et le suivi de la mise en œuvre des projets et programmes.
  • Les associations de jeunes participent efficacement à la mise en œuvre des activités du programme et impriment une nouvelle dynamique dans le développement de leurs communautés ;
  • Le Conseil National de Concertation sur l’Emploi des Jeunes est mis en place et fonctionne.

 

ACTIVITES :

  • Elaboration de Termes de Référence et recrutement des Cabinets de consultants pour la formation ;
  • Organisation des ateliers de formation à Conakry et à l’intérieur du pays ;
  • Formation d’un pool de formateurs chargé de la démultiplication des formations sur l’ensemble du territoire
  • Réalisation d’un audit organisationnel pour l’ensemble des directions pour l’amélioration du fonctionnement interne du ministère et mise en place d’outils adaptés
  • Mise à disposition de volontaires internationaux au niveau des directions nationales
  • Elaboration de cahiers de charges et recrutement sur appel d’offres de fournisseurs des équipements bureautiques et logistiques ;
  • Livraison des équipements bureautiques et logistiques aux niveaux des bénéficiaires à Conakry et à l’intérieur du pays ;
  • Suivi, supervision et évaluation des  sessions de formation  et de la livraison des équipements bureautiques et logistiques ;

 

STRATEGIE DE MISE EN ŒUVRE :

 

L’inspection Générale en collaboration avec le Bureau de Stratégie et de Développement, la division des Ressources humaines et la Division des Affaires Financières coordonne les activités.

Sur la base d’un appel d’offre des cabinets  et des entreprises seront recrutés pour assurer la formation des cadres et agents, ainsi que la fourniture des équipements bureautiques et logistiques des structures centrales et déconcentrées. Les formations se feront à travers des ateliers nationaux, régionaux, et préfectoraux réunissant des groupes pédagogiques constitués en fonction des centres d’intérêt. Les prestations de services sont effectuées conformément aux cahiers des charges  établis sur les besoins de formation et équipements bureautiques et logistiques exprimés par les structures centrales et déconcentrées. Une équipe conjointe est constituée pour assurer le suivi, la supervision et l’évaluation des sessions de formation et la livraison des équipements bureautiques et logistiques avec le soutien des Partenaires Techniques et Financiers.

 

PARTENAIRES D’IMPLEMENTATION :

PNUD, Inspection Générale, Bureau de Stratégie et de Développement, Division des Ressources Humaines, Division des Affaires Financières, ministères partenaires

 

ZONE D’INTERVENTION : Conakry et régions administratives, Préfectures et Sous-préfectures.