Email : info@jeunesse.gov.gn
AccueilMise en place de la Structure Faitière Nationale des Jeunes de Guinée

MISE EN PLACE DE LA STRUCTURE FAITIERE NATIONALE DES JEUNES DE GUINEE

CONTEXTE ET JUSTIFICATION :

En  République de Guinée, l’insertion socioprofessionnelle et économique des jeunes a toujours été et demeure encore une préoccupation majeure du gouvernement. En tant que question transversale, la solution des problèmes auxquels sont confrontés les jeunes passent nécessairement par la mise en place d’un cadre institutionnel et organisationnel prenant en compte, à la fois l’organisation verticale et celle horizontale des jeunes.

Au plan vertical, il existe des services centraux et déconcentrés des jeunes conformément au découpage administratif et politique du territoire national.

Aujourd’hui le niveau horizontal doit être meublé par les organisations non gouvernementales de jeunesse. Heureusement on constate une prolifération d’associations et de réseaux d’associations de jeunes évoluant dans diverses activités mais chacune de son côté.

Depuis une décennie ces associations et réseaux d’associations qui se créent et se développent, se livrent à un combat de leadership, chacune faisant prévaloir sa légitimité par rapport aux autres ; alors qu’en réalité aucune d’entre elles ne peut prétendre dans les faits, représenter la majorité encore moins l’unanimité des jeunes.

Aussi au niveau des organisations régionales et sous régionales se pose un véritable problème d’interlocuteur entre d’une part, les organisations de jeunes et  l’administration et, d’autre part des organisations de jeunes avec les autres organisations similaires au niveau africain  et international. La Charte Africaine de la Jeunesse ratifiée par notre pays ainsi que la CONFEJES insistent sur l’obligation  pour les pays membres,  de se doter d’une structure faitière nationale de  jeunesse.  

Après la tenue de la Consultation Nationale de la Jeunesse, où les jeunes de Guinée ont  exprimé leur besoins, leurs attentes et leurs préoccupations formulés dans un cahier de doléances nationales, la mise en place d’une structure nationale faitière de jeunesse qui est l’une des grandes recommandations de cette consultation permettra aux jeunes de mieux s’engager dans la construction de la cité et participer à  la vie de la Nation.

De tout ce qui précède, il apparait aujourd’hui plus que nécessaire d’aider les organisations de jeunes à se mettre ensemble, pour se doter d’une structure inclusive c’est-à-dire celle capable de prendre en compte l’avis légitime de tout jeune et fédérer les initiatives des jeunes vivant dans une localité. Ces besoins fortement exprimés par les associations et réseaux de jeunes qui émergent, doivent être appuyés et soutenus par le gouvernement. Telles sont les raisons fondamentales de la création et de l’organisation d’une structure faitière.

En tant que structure faitière, elle offrira aux jeunes un cadre de concertation permanente  dans le but d’échanger sur les toutes les questions qui les préoccupent et de promouvoir le développement de leurs activités. A ce titre, elle exercera dans une mesure qui sera déterminée par un texte réglementaire, une autorité hiérarchique sur toutes les organisations et/ou associations de jeunes affiliées.

En tant que structure de participation, elle servira de courroie de transmission entre le gouvernement, représenté par le département en charge de la Jeunesse et les jeunes en vue d’assurer leur insertion cohérente et efficace dans les programmes nationaux de développement.

A ce titre, la structure faitière aura  un caractère consultatif auprès du Département et donnera son avis sur toutes les questions dont elle sera saisie. Enfin, elle représentera la jeunesse guinéenne dans les différentes rencontres et auprès de toutes les organisations et institutions internationales de jeunesse.

OBJECTIF GENERAL :

Offrir aux organisations et mouvement de  jeunes une plateforme de consultation, de concertation, de dialogue et de synergie d’action en vue de leur meilleure participation au processus de développement socio- économique.

OBJECTIFS SPECIFIQUES :

  • Mettre en place au niveau sous préfectoral, préfectoral, régional et national une structure faitière qui à force de proposition en matière de participation des jeunes au processus de développement socioéconomique et à la prise de décision ;  
  • Doter les jeunes d’une structure inclusive de concertation, de dialogue et d’action pour servir d’interlocuteur entre eux  et  l’Etat ainsi que ses partenaires à tous les niveaux ;
  • Renforcer les capacités institutionnelles et opérationnelles des organisations et mouvements de jeunes ;
  • Doter  le Ministère de la Jeunesse d’un organe consultatif.

RESULTATS ATTENDUS :

  • Une structure faîtière assurant la participation des jeunes au développement socio-économique et à la prise de décisions est mise en place  à tous les niveaux sur l’étendue du territoire national ;
  • les jeunes sont dotés d’une structure inclusive de concertation, de dialogue et d’action pour servir d’interlocuteur entre eux  et  l’Etat ainsi que ses partenaires à tous les niveaux ;
  • les capacités institutionnelles et opérationnelles des organisations et mouvements de jeunes sont renforcés et opérationnels ;
  • Le Ministère de la Jeunesse dispose d’un organe consultatif.

ACTIVITES :

  • Mise en place d’une équipe pour la revue des textes existants ;
  • Rédaction du draft0 du document juridique du CNJ;
  • Organisation d’ateliers préfectoraux d’explication et de partage  des textes juridiques pour des fins d’amendement ;
  • Organisation d’un atelier national de validation des textes ;
  • Reproduction et diffusion des textes élaborés relatifs au fonctionnement du CNJ ;
  • Organisation d’un point de presse sur les termes de référence et le chronogramme de mise en place des structures à tous les niveaux ;
  • Mise en place des bureaux du CNJ aux niveaux sous préfectoral, préfectoral/communal, régional et national ;
  • Appui technique et matériel des structures mises en place de la base au sommet ;
  • Suivi et supervision des structures mises en place.

STRATEGIES :

Pour la mise en œuvre de ce projet, les stratégies ci-après sont envisagées :

  1. Phase préparatoire :

A ce niveau, il est prévu de :

  1. Mettre en place un comité préparatoire pour la revue des textes ;
  2. Rédiger le draft0 des textes juridiques du CNJ ;
  3. Organiser des ateliers préfectoraux d’explication et de partage  des textes juridiques pour des fins d’amendement ;
  4. Organiser un atelier national de validation des textes ;
  5. Reproduire et diffuser les textes élaborés relatifs au fonctionnement du CNJ ;
  6. Elaborer et proposer un chronogramme pour l’organisation des élections des membres de bureaux du CNJ ;
  7. Organiser un point de presse sur les termes de référence et le chronogramme de mise en place des structures à tous les niveaux ;
  1. Phase d’exécution :

A ce niveau, il est prévu :

Procéder à l’élection  des bureaux du CNJ dans les sous-préfectures, préfectures/communes, régions et au niveau national.

  1. Phase de suivi et d’accompagnement :

Des sessions de formation seront organisées à l’intention des membres des bureaux élus et des appuis logistiques  seront apportés.

Il reste entendu que ce sont les jeunes qui seront les principaux acteurs de la mise en place de la structure faitière de la base au sommet. Le Ministère de la Jeunesse, garant de la mise en place de ces structures, accompagnera tout le processus.

PARTENARIAT : 

MATD à travers les collectivités, Associations et réseaux de jeunes, plateformes , ONG, PTF, PROJEG