Email : info@jeunesse.gov.gn
AccueilACTUALITESLE SECRETAIRE GENERAL LANCE LA FORMATION DES PAIRS EDUCATEURS ET HOMMES EN UNIFORME A L’ENAM DE CONAKRY

LE SECRETAIRE GENERAL LANCE LA FORMATION DES PAIRS EDUCATEURS ET HOMMES EN UNIFORME A L’ENAM DE CONAKRY

20132596_1012634178838969_2017795097_o

Cette cérémonie s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des engagements de la communauté internationale, faits en décembre 2016, lors de la célébration de la Journée mondiale de lutte contre le SIDA qui a porté sur le thème « Levons la main pour la prévention » afin de soutenir le monde qui s’est engagé à en finir avec l’épidémie d’ici 2030 dans le cadre du développement durable.

C’est dans cette optique que la Guinée à travers le Ministère de la Jeunesse en partenariat avec l’UNFPA  a organisé ce jeudi 13 Juillet 2017, un atelier d’orientation sur les directives de dépistage de ce fléau en direction des pairs éducateurs des associations de jeunes, des femmes et des hommes en uniforme des cinq communes de Conakry.

Les travaux de cette session de formation ont été lancés ce jeudi 13 juillet 2017 par le Secrétaire Général du Ministère de la Jeunesse M. Sidiki TOURE en présence des cadres de l’UNFPA.

Dans son intervention, M. Abdourahmane SAGNANE, chargé de programme de développement de la jeunesse à l’UNFPA, a précisé que l’objectif de cette formation qui réunit 25 participants est de renforcer la lutte contre le VIH/SIDA pour contribuer à l’atteinte des objectifs « 90-90-90 » des nouvelles directives de l’ONUSIDA à l’horizon 2020. «  Nous ne pouvons pas espérer mettre fin à l’épidémie du Sida quand chaque jour, près de 6000 personnes continuent à être infectées par le VIH dans le monde », a ajouté le Représentant du partenaire.

Dans la même lancée, il a rappelé qu’en Guinée, la séroprévalence nationale du VIH est de 1,7% selon l’enquête sociodémographique de la santé de 2012. « Malheureusement, les femmes paient la plus lourde tribu avec une séroprévalence de 2,1 contre 1,2 chez les hommes de la tranche d’âge 15-49 ans.  En 2015, l’enquête de surveillance socio comportementale de seconde génération a révélé une séroprévalence du VIH de 1,6% chez les adolescents, jeunes de 15 à 24 ans. Les objectifs 90-90-90 ne seront atteints qu’avec un effort concerté et renforcé sur la prévention à travers l’utilisation volontaire des services de dépistage du VIH qui sont disponibles et gratuits. C’est dans ce cadre, dit-il, que nous saluons le leadership des ministères de la Jeunesse, de l’Action Sociale et de la Défense Nationale qui s’engagent à briser la peur du dépistage du VIH tout en assurant la promotion des droits à l’accès aux services de santé sexuelle et reproductive, à l’égalité et à l’équité du genre », a fait savoir le chargé du programme de développement de la jeunesse à l’UNFPA.

Pour terminer, il a réaffirmé l’engagement de son Institution à poursuivre son soutien à la lutte contre le VIH et l’offre de services de santé de la reproduction en direction des femmes, des adolescents et jeunes en vue de permettre à la Guinée d’ avoir une jeunesse saine et pleine de potentiel ; ceci pour que les jeunes filles et les garçons contribuent activement au développement du pays et surtout à la capture du dividende démographique.

Dans son discours d’ouverture, le Secrétaire Général du Département M. Sidiki TOURE a tout d’abord félicité et encouragé les partenaires pour la tenue de cet atelier de formation, qui selon lui, permettra à coup sûr de renforcer les capacités des participants dans la lutte contre le VIH.

Ensuite, il a au nom de M. le Ministre de la Jeunesse exprimé sa profonde gratuite à l’UNFPA à travers les efforts que cette agence onusienne qui ne ce cesse d’apporter pour le rayonnement de la jeunesse Guinéenne. Il a mis l’occasion à profit pour interpeller les participants à mieux vulgariser du contenu des modules dans leurs structures respectives.

Enfin, il a adressé ses sincères remerciements à tous les partenaires qui accompagnent l’Etat Guinéen dans la mise en œuvre du programme social qui prend en compte la jeunesse, singulièrement l’UNFPA qui place la jeunesse au centre de ses initiatives.