Email : info@jeunesse.gov.gn
AccueilACTUALITESConstruction des Maisons des jeunes: le ministre Naïté relance les travaux

Construction des Maisons des jeunes: le ministre Naïté relance les travaux

Ce mardi 25 février, le ministre de la Jeunesse et de l’Emploi jeune, Moustapha Naïté, accompagné de ses principaux collaborateurs et des représentants de l’entreprise THM (The House Mining), a visité trois des onze chantiers de construction des maisons des jeunes à Conakry (Nongo, Kaporo, Taouyah). Des chantiers dont les travaux viennent d’être relancés, pour le plus grand bonheur de la jeunesse de la capitale.

Sur les trois sites visités, le ministre de la Jeunesse et sa suite ont constaté de visu la reprise effective des travaux. S’adressant à la presse, au terme de la visite de terrain, Moustapha Naïté a rappelé l’objectif de la visite qu’il a eu à effectuer sur les onze chantiers de construction, le 8 février dernier.

« Il y a deux ou trois semaines, nous étions ensemble pour constater l’évolution des travaux sur 11 chantiers des maisons des jeunes à Conakry, qui avaient démarré au mois de novembre 2012. On a constaté des arrêts en mai 2013. Donc, il était important, après la prise de fonction, de venir faire l’état des lieux avec nos différents partenaires, pour voir pourquoi le chantier avait été arrêté. Aujourd’hui, après ce constat, on s’est retrouvé avec nos partenaires, notamment l’entreprise THM qui a en charge la construction de ces maisons des jeunes », a-t-il indiqué.

Il a par la suite exprimé sa satisfaction par rapport à la relance des travaux sur les sites de construction des maisons des jeunes.

« Aujourd’hui, je suis heureux d’annoncer la reprise des travaux après un accord que nous avons eu avec l’entreprise THM qui a accepté le préfinancement de ces chantiers. Elle a démarré ces travaux depuis le 12 novembre 2012. De cette date jusqu’aujourd’hui, elle n’a reçu aucun centime de la part de l’Etat comme avance. C’est une très bonne chose que nous ayons discuté avec l’entreprise et qu’elle ait accepté de reprendre les travaux et incessamment nous livrer certains chantiers ».

Le ministre Moustapha Naïté a réitéré son engagement à mettre tout en œuvre pour que la société soit payée. « Cet engagement, nous l’avons confirmé par les signatures d’avenants, confortées aussi par l’engagement de tout le ministère à faire en sorte que cette entreprise rentre dans ses droits », précise-t-il. Et de revenir sur les engagements pris l’entreprise THM.

« De l’autre côté, l’entreprise a eu à prendre des engagements : c’est la reprise effective des travaux ce mardi 25 février sur les chantiers et la livraison de certains parmi eux au plus tard dans 60 jours. C’est dans ce cadre que nous avons fait les chantiers de Nongo, Kaporo et Taouyah », dira Moustapha Naîté. Quant à M. Fréderic Bouzigues de l’entreprise THM (The House Mining), il s’est dit très fier de cet ambitieux projet de construction des maisons des jeunes de Conakry. Il a par ailleurs rassuré les uns et les autres quant à l’exécution correcte des travaux dans les délais. Il faut noter que depuis sa prise de fonction comme ministre de la Jeunesse et de l’Emploi jeune, Moustapha Naïté a posé des actes concrets allant dans le sens de la résolution des problèmes auxquels la jeunesse guinéenne est confrontée. Il a regroupé dans un premier temps les cadres de son département et des experts à Kamsar pour une retraite de quatre jours en vue de concocter une feuille de route réaliste et réalisable en faveur de la jeunesse guinéenne dans son entièreté et sa diversité.

Le 8 février dernier, en compagnie des cadres de son département et des représentants de l’entreprise THM (The House Mining), il a visité onze chantiers de construction des maisons des jeunes à Conakry. L’objectif de cette visite était de s’enquérir de l’état d’avancement des travaux sur lesdits chantiers. Deux jours plus tard, il a eu une rencontre fructueuse avec la directrice pays du PNUD. Cette relance des travaux de construction des maisons des jeunes vient redonner espoir à la couche juvénile guinéenne dans son ensemble.

Mamy Dioubaté