Email : info@jeunesse.gov.gn
AccueilAppui à l’apprentissage métiers

Appui à l’apprentissage métiers

Titre du Projet: Projet d’Appui à l’Apprentissage de type DUAL

Partenaires d’implémentation : Fonds National pour l’Insertion des Jeunes (FONIJ), OIC Guinée, autorités locales, ONG nationales

Durée : 24 mois.

Date de début : Janvier 2016 Date de fin : Décembre 2017

Lieu  d’exécution du projet : Territoire National.

Budget total : 10 097 739 USD

 

CONTEXTE

La propagation de l’épidémie à virus Ebola a des  impacts  négatifs sur la vie socio-économique du pays en général et des communautés rurales affectées en particulier. En affectant les moyens d’existence des populations dans les communautés les plus pauvres, elle a entraîné une forte détérioration des moyens de subsistance et un effritement de la cohésion sociale.

 Cette situation bien triste mais évidente est accentuée dans les communautés touchées par la maladie à virus Ebola. La vulnérabilité des jeunes et adolescents dans ces communautés est aggravée par un manque de qualification. Par la perte d’un parent, les orphelins n’ont d’autres choix que la recherche du subside et ce, par n’importe quel moyen. Une des conséquences de cet état  de fait est l’abandon des adolescents désœuvrés dans nos rues, avec pour corollaire le banditisme, la prostitution, le racket, etc.

A la fin de l’épidémie, un des appuis nécessaires pour éviter que les populations ne sombrent d’avantage dans la pauvreté est d’assurer la relève économique des actifs par le soutient à la formation et qualification de jeunes et adolescents exclus du système scolaire.

Ainsi, former et permettre aux jeunes et adolescents de 15 ans et plus, peu ou pas scolarisés, issus des quartiers défavorisés, ou vivant dans des conditions de vie précaire d’avoir une qualification, aurait le mérite et l’avantage de leur donner, la chance, soit de s’auto employer, soit de prétendre objectivement à un emploi plus ou moins décent. Ce qui leur permettra de sortir de leur situation de précarité et d’être de bons parents responsables à l’âge adulte.

L’apprentissage dual tel que proposé dans ce projet est un ensemble de mécanismes menant à l’acquisition de savoirs ou de connaissances pour le jeunes identifiés dans des ateliers ou dans des centre de formations pratiques. L’apprenant est mis en situation (en commençant par les plus simples), le maître lui montre les bons gestes en lui expliquant les principes d’action puis le laisse ensuite se perfectionner par une répétition de moins en moins supervisée. Parallèlement, il bénéficie des programmes de formation et de services consultatifs  notamment l’alphabétisation et  le calcul, la formation en informatique (pour les jeunes ayant le niveau BEPC), la promotion de l’esprit d’entreprise et la gestion.

Quant au maître, il bénéficie d’un appui au renforcement de ses capacités d’accueil et de production de son atelier, formations qualifiantes dans son métier et sur le rôle du maître dans l’éducation et la qualification de l’apprenant.

La présente initiative vise à identifier, sélectionner et former 10.000 jeunes, dont 35% de filles, sans qualification par apprentissage dual en vue d’acquérir une qualification qui puisse leur donner une chance de s’insérer dans le circuit économique à l’âge adulte. Il vise également à consolider les acquis dans les localités déjà couvertes dans les phases précédentes. La  durée d’apprentissage varie entre 9 à 12 mois selon les métiers (teinture, saponification, menuiserie, coiffure, ébénisterie, couture, NTIC, cordonnerie, maçonnerie, la mécanique auto/Moto…).

 

DESCRIPTION DU PROJET

Ce projet d’apprentissage aux métiers courants consiste à former 10.000 jeunes vivant dans les ménages en situation de précarité et /ou issus des quartiers défavorisés.

Il  permet l’acquisition de connaissances et de compétences professionnelles par les jeunes apprentis à travers un système de formation pratique dans les ateliers couplé à une formation théorique en esprit d’entreprise et gestion pour leur donner la chance soit de s’auto-employer, soit de prétendre objectivement à un emploi plus ou moins décent.

Il permet également aux maîtres et aux jeunes apprentis de bénéficier des programmes de formation et de services consultatifs de qualité concernant la qualification dont entre autres : l’apprentissage collaboratif, les formations techniques qualifiantes, la promotion de l’esprit d’entreprise, la vie sociale, l’alphabétisation et  le calcul.

 

OBJECTIF GENERAL

Promouvoir l’insertion professionnelle et économique de 10.000 jeunes (filles et garçons) vulnérables par le biais d’un apprentissage dual dans différents corps de métiers artisanaux et appuyer 5.000 jeunes formés pour leurs installations sur toute l’étendue du territoire national.

 

OBJECTIFS SPECIFIQUES

  1. Apprendre à 10.000 jeunes et adolescents un métier décent par le biais de l’apprentissage dual auprès de 2.000 maîtres d’ateliers ;
  2. Favoriser l’insertion économique d’au moins 5.000 jeunes ayant acquis des compétences dans leurs métiers en vue de pouvoir se prendre en  charge.

 

RESULTATS ATTENDUS

OS 1 : Apprendre à 10.000 jeunes et adolescents un métier décent par le biais de l’apprentissage dual

  1. R1 : Un atelier national de capitalisation à mi- parcours est organisé pour tirer les leçons et enseignements après 5 années d’expériences accumulées  et consolider les acquis dans les localités actuellement couvertes (2010-2015) ; 
  2. R2 : 10.000 jeunes (filles et garçons) sont dotés de qualifications leur permettant de s’insérer dans le circuit économique ;
  3. R3 : 2.000 maîtres d’atelier capables de former les adolescents dans leurs métiers respectifs sont identifiés et renforcés.

OS 2 : Accompagner l’insertion économique d’au moins 5.000 jeunes

  1. R4 : 5 000 jeunes formés dont 1.800 jeunes issus des phases précédentes bénéficient d’un fonds de roulement et d’un kit minimum de matériels et équipements pour favoriser leur auto emploi.

 

ACTIVITES

  • Organiser un atelier national de capitalisation à mi- parcours pour tirer les leçons et consolider les acquis dans les localités actuellement couvertes (2010-2015) ;
  • Identifier les maîtres formateurs et les jeunes bénéficiaires;
  • Former les maitres  artisans à la conduite de l’apprentissage collaboratif ;
  • Elaborer un protocole d’accord avec le collège des maitres formateurs pour l’exécution du programme ;
  • Définir les objectifs et résultats à atteindre par apprenant ainsi que la durée de l’apprentissage en fonction du métier ;
  • Mettre en place un mécanisme d’incitation pour les apprenants et maîtres artisans (pécules, investissement dans l’atelier, etc.) ;
  • Réaliser les modules de formations en gestion et autres modules pour l’amélioration de l’employabilité ;
  • Réaliser des formations techniques qualifiantes ou voyages d’échanges de courte durée pour les maîtres
  • Accompagner le post apprentissage par la création des unités de production à travers un fonds de roulement et d’un kit minimum de matériels et équipements.
  • Assurer le suivi et l’évaluation du projet.

STRATEGIES DE MISE EN ŒUVRE

Toutes les activités prévues seront réalisées par le FONIJ avec l’appui technique de l’OICI, le partenaire traditionnel pour cette opération. L’implication de cette structure sera plus forte dans les étapes suivantes : identification des bénéficiaires, identification des maîtres formateurs, définition avec les formateurs du nombre d’heures de travail requis par jour, les objectifs et résultats à atteindre par apprenants au bout de 12 mois, mise en place d’une incitation pour les apprenants et maîtres artisans, définition d’un mode de suivi et évaluation des apprenants et des formateurs.

Compte tenu du nombre de préfectures à couvrir, le FONIJ recrutera des superviseurs  de zones (préfectures et communes) pouvant assurer le suivi des maîtres et apprenants au quotidien. Ces superviseurs seront dotés de matériels roulants et de communication leur permettant de sillonner tous les centres d’apprentissage sélectionnés pour s’informer du déroulement du programme. Quatre coordonnateurs régionaux, suivront et évalueront les actions des superviseurs. Un atelier de formation sera organisé à leur intention pour l’harmonisation des méthodes d’intervention. Cet atelier permettra également de capitaliser les acquis de l’opération.

Un partenariat sera mis en place avec le Ministère de la Formation Professionnelle pour des formations qualifiantes de courtes durées à l’intention des maîtres d’ateliers dans les différents corps de métier afin que ceux-ci transmettent à leurs apprenants un plus qui leur permettra un jour de mieux répondre au marché. Il sera également envisagé un voyage d’échanges d’expériences dans la sous régions dans les secteurs de la menuiserie bois et métallique, la tapisserie et la cordonnerie.

CHRONOGRAMME DES ACTIVITES

projet2 

MINISTERES CONCERNES

  • Ministère de l’Hôtellerie, du Tourisme et de l’artisanat (Fédérations régionales préfectorales des artisants) ;
  • Ministère de l’Action Sociale, de la Promotion Féminine et de l’Enfance (Centre d’Autonomisation des Femmes et des jeunes Filles) ;
  • Ministère de l’Enseignement Technique, de la Formation Professionnelle, de l’Emploi et du Travail.